Feel-Good – Mai

Petits changements dans l’appartement ♦

Cette année, nous avons profité des ponts pour améliorer un peu notre appartement. L’amoureux m’a proposé de bouger les meubles pour essayer d’améliorer l’agencement. Après plusieurs essais, on a fini par trouver ce qui nous correspondait le mieux. Je ne pensais pas qu’un simple changement de place pouvait transformer l’appartement. Et bien si ! On a gagné beaucoup de place. Avec un bon (gros) tri et un coup de peinture sur un des murs de la pièce (qui était auparavant entièrement blanche), ça change tout ! Des petits changements qui nous permettent de nous sentir mieux chez nous et l’attente de trouver un autre logement ne semble plus interminable.

Une nouvelle coupe

De base je ne vais pas régulièrement chez le coiffeur. En général un passage chez le coiffeur est synonyme de changement ! Alors non, je ne fais pas de coloration, décoloration et autres gros changements. J’ai toujours eu peur de ça et vu l’état de mes cheveux, inutile de les assécher davantage en leur faisant subir tout ça. J’ai les cheveux très poreux et donc difficile à nourrir et hydrater. Pas évident pour quelqu’un qui rêve d’avoir une belle et longue chevelure. Un jour, après avoir fait un bain d’huile et divers soins pour mes cheveux, j’ai constaté que ça n’avait eu aucun effet. Le lendemain j’appelais mon coiffeur pour prendre rendez-vous. C’était décidé : je me faisais un carré. J’ai toujours eu peur de les couper et je ne regrette absolument pas mon choix. Adieu mes longs cheveux secs comme de la paille et bonjour à ce carré tout doux !

Un peu d’air frais

Le temps d’une journée, nous nous sommes rendus chez mon oncle et ma tante qui vivent dans une jolie petite ville en Seine-et-Marne. Une belle journée en famille passée à visiter les alentours et à rester dans la nature. C’est assez marrant en y pensant, mais lorsque je vivais chez mes parents j’étais très rarement dans le jardin, voir jamais. Depuis que je vis à Paris, la nature me manque terriblement et ce manque se fait ressentir de plus en plus. Durant cette journée j’avais l’impression d’être en vacances loin de Paris. Nous avons pris des couleurs et le calme de cette ville est vraiment relaxant et nous a fait oublier le stress quotidien que nous avons dans la capitale. Un petit havre de paix qui nous a fait énormément de bien.

J’espère que vous avez pu profiter de ce joli mois de Mai ♥  

 

Daimyo : Seigneur de la guerre au Japon – Musée Guimet (Exposition temporaire)

Exposition présente du 15 février au 13 mai 2018.

Chose promise, chose due ! Comme indiqué dans mon précédent article, je vais vous parler de l’exposition temporaire Daimyo. C’est vraiment ce qui nous a motivé à aller visiter le musée des arts asiatiques Guimet. Les armures japonaises, mine de rien ça ne court pas les rues. Les armures (quelques soient leurs origines) m’ont toujours fascinées, les tailles, la composition, l’allure, les messages qu’elles renvoient sont toujours fascinants. Vous comprenez mieux pourquoi je voulais absolument la faire ! L’amoureux étant un adepte des arts asiatiques, c’était un passage inévitable.

IMG_5477

L’exposition temporaire se découpe en deux parties : une partie se situant à l’Hôtel d’Heidelbach et l’autre dans le bâtiment principal du musée Guimet (4em étage). Un total de 33 armures et des ornements, liés bien entendu aux guerriers japonais. L’exposition regroupe des collections françaises, privées et publiques. Nous avons vu uniquement la partie située dans l’enceinte principale, qui exposait un ensemble de 11 armures.

IMG_5475IMG_5473

Daimyo : qu’est-ce que c’est ? Il faut remonter à l’ère Meiji (1871) pour comprendre ce statut. En effet, durant cette période le Japon est découpé en plusieurs dominations territoriales. Chaque domination est basée sur une force militaire qui est dirigé par un dynaste provincial : le daimyo. Il faudra attendre la fin du XVIe siècle pour que ce therme devienne un mot juridique et désigne (en gros) les princes territoriaux.

IMG_5470IMG_5474

La mise en scène des armures est impressionnante, comme une sensation de vivre un tête à tête avec un seigneur plutôt féroce. Et cette posture n’a pas été choisi par hasard ! L’armure était placée ainsi pour incarner la présence du maître pendant son absence. Ce choix était donc parfait pour cette exposition et donne le ton de la puissance des Daimyos. Une très belle exposition où j’ai passé de nombreuse minute à décortiquer visuellement chacune de ces armures. Un véritable plongeon dans une culture si lointaine de la nôtre qui ne laisse pas de marbre. Je pense que cette exposition peut plaire à tout le monde ; grand comme petit, passionnés d’art asiatique ou non.

Liens utiles :

Musée Guimet : http://www.guimet.fr/

Info tarif et transport à voir dans mon denier article

Musée national des arts asiatiques Guimet – Paris

Ce musée, ça faisait un petit moment qu’il nous faisait de l’œil. On l’a évoqué plusieurs fois quand on regardait ce qu’on voulait faire les week-ends, il est passé de nombreuse fois à la trappe. Mais cette foi-ci c’était la bonne ! L’exposition temporaire sur les seigneurs de la guerre au Japon, nous a motivé plus que jamais (je vous en parle dans le prochain article). Nous nous sommes enfin rendus dans ce musée. Curieuse de découvrir un nouveau lieu, j’avais hâte de le visiter. C’est vrai que je ne savais pas trop à quoi m’attendre, mais parfois c’est quand on a le moins d’attente qu’on est le plus surprises.

IMG_5434IMG_5424

Le musée est réparti sur 5 niveaux, et regroupe les collections par région ; Inde, Asie du Sud Est, Chine, Asie centrale, Corée, Japon… Tout le monde peut y trouver son compte. L’endroit que j’ai préféré est la bibliothèque. Un espace magnifique et chaleureux où vous observer différents écrits. Elle est présente depuis l’ouverture du musée en 1889. J’ai également beaucoup aimé les sculptures présentes, notamment celle représentant des divinités, je les ai trouvés magnifique. De bon matin, il n’y avait pas trop de monde et la visite était agréable. De manière générale je vous conseil d’aller dans les musées le matin.

IMG_5447

J’ai beaucoup aimé notre visite, les arts asiatiques sont variés et intriguant. C’est une visite à faire si vous êtes sur Paris. Cependant j’ai noté un petit bémol dans ce musée : la propreté des vitres. Je n’ai jamais vu des vitres dans un tel état (pour certaines parties). Pour un musée de cette ampleur ça m’a beaucoup choqué. Alors oui ce ne sont que des vitres, mais regarder de belles pièces de collection à travers des vitres qui ne sont pas nettoyées, est vraiment dommage à mes yeux.

IMG_5488IMG_5497

Pour visiter ce musée, comptez 11,50€ pour le plein tarif et 8,50€ pour le tarif réduit. Ces derniers incluent les expositions temporaires et permanentes. Si vous avez entre 18 et 25 ans et êtes ressortissant de l’Union Européenne, n’hésitez pas à le signaler, vous avez droit à la gratuité ! Les musées demandent en général, une pièce d’identité ou votre âge lors du passage en caisse, mais lors de notre visite aucun justificatif n’a été demandé et je n’ai pas vu d’information sur la gratuité présente au comptoir. Si je n’avais pas regardé au préalable sur leur site internet j’aurais payé le plein tarif. Côté transport, le plus simple pour vous y rendre est de s’arrêter à la station Iéna (Ligne 9), elle est juste devant l’entrée du musée !

Lien utile :

Musée Guimet : http://www.guimet.fr/

Revue : Protection hygiénique lavable – Dans ma culotte

Oui nous allons parler règle ! On connaît toute ça, tous les mois c’est la même rengaine et nous avons chacune nos préférences en matière de protection hygiénique. Tampon, cup, serviette hygiénique, culotte de règle, serviette hygiénique lavable… nous disposons désormais d’un large choix (ce qui n’est pas plus mal) ! Aujourd’hui je vais vous parler des serviettes hygiéniques lavables de la marque Dans ma Culotte.

J’ai toujours choisi les serviettes hygiéniques. A mes yeux elles sont pratiques, pas prise de tête et je préfère les protections externes plutôt qu’internes. Partant de ce choix, j’éliminais d’office les tampons et cup. Avec le recul je ne trouve pas ça si mal. Alors évidemment les histoires de tampon oublié que j’ai pu entendre par mes amies et le risque du choc toxique ne m’ont pas vraiment fait changer d’avis. Bien au contraire. Ces risques sont présents et je trouve important, en tant que femme de les connaître (comme les effets secondaires de la pilule). Je ne dis pas que c’est une majorité et bien sûr il y a de meilleures alternatives (comme les tampons bio par exemple).

IMG_4935

Alors pourquoi ce changement ? Les serviettes me convenaient très bien. Mais en trouver sans parfum est parfois compliqué. J’oubliais régulièrement d’en acheter en avance et j’ai également eu conscience, petit à petit de la quantité de déchet que les serviettes jetables représentaient. Au fur et à mesure de mes recherches je suis tombée sur deux possibilités qui pouvaient éventuellement me convenir : les culottes de règle et les serviettes hygiéniques lavables. Les culottes de règle, ça avait l’air sympas, mais le prix me refroidissait (environs 22$ sur internet). Et la capacité d’absorption n’avait pas l’air folle. J’avais peur de me retrouver avec des soucis de fuite durant la nuit ou au travail, j’ai donc éliminé cette solution.

Du côté des serviettes hygiéniques lavables, j’avais moins de crainte. Un système que je connaissais bien globalement, je trouvais le coût plus intéressant et les avis étaient positifs. Les avis négatifs que je lisais, venaient de femme qui étaient habitué aux tampons et n’aimait absolument pas ces protections. Effectivement, si vous êtes habituées aux tampons, je ne pense pas que ce soit une protection qui vous corresponde. Connaissant déjà les inconvénients des serviettes, je me suis dis que je n’aurais pas vraiment de mauvaise surprise. Alors j’ai franchi le pas ! J’ai commandé la Niagara Box (3 serviettes à absorption moyenne et 2 serviettes à absorption forte pour 80€) pour commencer et me faire une première idée. La livraison a été rapide et j’ai pu directement tester !

IMG_4939

J’ai été très agréablement surprise ! En plus d’être jolie, elles font très bien le travail ! Pas de problème de fuite, si vous avez une sensation d’humidité qui commence à apparaître il suffit d’en mettre une autre. Bonne surprise aussi il n’y a pas l’odeur caractéristique qu’on connaît avec les serviettes jetables. On oublie la sensation de plastique pas du tout agréable, elles sont super confortables ! Pour l’entretien, il n’y a rien de compliqué. Faire tremper dans de l’eau froide, essorer pour enlever la plus grosse quantité de sang puis, faire un prélavage à la main avec le savon proposé par le site ou alors un savon de Marseille. Concernant le savon bio détachant que vous trouvez sur le site, je l’ai trouvé bien, il m’a fait 4 périodes de règle, il détachait bien. Dorénavant j’utilise un savon de Marseille qui est tout aussi efficace ! Une fois le prélavage effectué direction la machine à 60° ! Elles sont comme neuves alors que je les utilise depuis février ! Et promis mon chéri n’est pas traumatisé par ces protections ahah. Pour les transporter j’ai également acheté le sac de transport que je trouve magnifique et bien conçu, mais une petite poche zip fait très bien l’affaire. La fabrication est française et en coton bio certifié, les composants des serviettes sont également certifiés Oeko-Tex 100. La garantie de produit de qualité !

IMG_4942

Bref j’en suis RAVIE et je ne me vois absolument pas retourner en arrière ! J’ai rapidement recommandé une box (la Newbie à 90€) et j’ai également acheté deux serviettes nuit (19€ pièce) supplémentaires pour être tranquille. Alors oui ces achats sont un véritable investissement mais représentent une véritable économie sur le long terme. Garantie 5 ans, je ne regrette absolument pas mon achat et si vous souhaitez changer de protection je vous recommande celles-ci.

Liens utiles :

Site Dans Ma Culotte : https://dansmaculotte.com/fr/

Niagara box : https://dansmaculotte.com/fr/boxs-regles-protections-periodiques-lavables/58-boxs-serviette-hygienique-flux-moyens-abondants

Newbie box : https://dansmaculotte.com/fr/boxs-regles-protections-periodiques-lavables/4-boxs-serviette-hygienique-lavable-m

Savon détachant bio : https://dansmaculotte.com/fr/entretien/120-savon-bio-detachant

Sac de transport : https://dansmaculotte.com/fr/sacs-transport-shl/132-sac-transport-jungle

 

Delacroix – Louvre (Exposition temporaire)

Une petite exposition sur Delacroix, ça ne se refuse pas ! J’ai découvert (un peu plus en détail) cet artiste peu de temps après mon arrivée à Paris. Le musée National d’Eugène Delacroix est l’un des premiers musées que j’ai visités dans la capitale. Découvrir davantage sur Delacroix a été un véritable plaisir ! Je vous en parlerais plus en détail dans un autre article.

IMG_5404

Revenons sur cette exposition, ça faisait quelques temps que je voyais les affiches dans le métro et que j’en entendais parler. Je voulais absolument la faire ! Un jour alors que mon chéri et moi voulions faire un tour au Louvre, nous nous sommes arrêtés au point information pour savoir comment obtenir des tickets pour cette exposition. Nous avons chacun un pass annuel du Louvre et nous n’avons jamais pris des billets pour une exposition temporaire. Bonne surprise : l’hôtesse nous informe que s’il n’y a pas trop de monde, nous pouvons passer sans avoir à réserver de billet en avance. Normalement la réservation est fortement conseillée, mais elle nous encourage à voir directement sur place. Direction le Hall Napoléon : pas de file d’attente, nous nous présentons à l’accueil et une nouvelle bonne surprise : les détenteurs du pass annuel n’ont pas à acheter des billets pour accéder aux expositions temporaires et nous ne faisons pas la queue non plus. Une info intéressante à connaître !

IMG_5393IMG_5413

Nous avons beaucoup aimé cette exposition. Si vous avez déjà visité le musée Eugène Delacroix, ne vous inquiétez pas, vous allez découvrir beaucoup d’œuvre ! Cet événement est en collaboration avec le Metropolitan Museum of Art (Manhattan – New York) et propose une belle exposition. Cette dernière comporte 180 œuvres, elle se découpe en 3 périodes et tend à montrer les différentes sources d’inspirations de l’artiste. Une des parties expose plusieurs carnets que Delacroix avait conservés. Une véritable mine d’or qui nous plonge un peu plus dans l’univers du peintre.

IMG_5410

Niveau tarif, il faut compter 15€ pour l’achat sur place ou 17€ pour un achat en ligne. Le tarif peut paraitre élevé mais inclut l’exposition temporaire Delacroix, les expositions permanentes du Louvre et un accès au musée Eugène Delacroix. De quoi bien s’occuper toute la journée ! Je vous invite à consulter le site du Louvre pour prendre connaissance des différents tarifs ainsi que des conditions d’éligibilité pour la gratuité. Pour la réservation en ligne, vous devez impérativement choisir un jour et une plage horaire. Les photos sont autorisées dans l’exposition, seules deux œuvres ne peuvent pas être prises en photo, un pictogramme vous le signalera. Pour les horaires, l’exposition est ouverte de 9h à 18h sauf le mardi. Les nocturnes ont lieu les mercredis et vendredis jusqu’à 21h45. L’exposition est présente du 29 mars au 23 juillet 2018.Pour vous y rendre : Louvre – Rivoli (Ligne 1) ou Palais Royal Musée du Louvre (Ligne 1 et 7).

Une belle exposition que je vous recommande !

Liens utiles :

Site du Louvre : https://www.louvre.fr/

Exposition Delacroix : https://www.louvre.fr/expositions/delacroix-1798-1863

Réservation en ligne : https://www.ticketlouvre.fr/louvre/b2c/index.cfm/home

Tarif et astuce : https://www.louvre.fr/horaires-tarifs-acces/tarifs#tabs

Feel-Good – Avril

Une balade dans Paris

Avec les beaux jours qui sont (brièvement) revenus, j’ai redécouvert la joie de me promener dans Paris. Alors non, je ne suis absolument pas fan du soleil, de la chaleur, et le bronzage n’en parlons pas… Je suis plutôt adepte du ciel nuageux, de la neige et des températures moyennes. Mais après plusieurs mois de froid, pluie et de grisaille j’avoue qu’un peu de soleil et de chaleur ne fait pas de mal ! J’ai donc profité de ces beaux jours avec l’amoureux pour déambuler dans les parcs et près des quais de seine. Une habitude que j’ai en général pendant les beaux jours, qui m’a bien manqué ces derniers mois. La verdure qui refait sont apparition dans les rues de Paris, me comble de bonheur !

Le sport

Loin d’être une sportive dans l’âme (bonjour le nombre de cours de sport que j’ai séché durant ma scolarité), j’avais envie de me mettre sérieusement au sport et de tonifier mon corps. Après quelques recherches sur les salles de sport présentes autour de chez moi, nous nous sommes inscrits (mon chéri et moi) dans une salle le mois dernier. Au départ je ne savais pas tellement quelle machine prendre, pendant combien de temps et surtout ce que je voulais et pouvais travailler pour atteindre mon objectif. J’étais totalement perdue. Nous avons choisi une salle proposant des bilans avec des coachs. Depuis mon bilan, je sais exactement ce que je dois faire et comment. Aller à la salle de sport est un véritable plaisir ! Une nouvelle habitude que je compte bien garder !

Escape Game

La société dans laquelle je travaille depuis peu a organisé ce mois-ci, une après-midi Escape Game.  C’est une méthode que je trouve excellente pour accélérer l’intégration de nouvelle personne dans une entreprise et pour renforcer les liens. Ce fut pour moi, l’occasion parfaite pour rencontrer et échanger avec des personnes extérieures à mon service. Ce moment entre collègue a été super ! Un moment de joie mais aussi de galère mémorable. Nous avons pu tester deux scénarios différents sur les trois que proposait la salle où nous étions.  De base, j’aime beaucoup les Escape Game, je compte faire prochainement un article sur ceux que j’ai testé à Paris, pour vous en parler un peu plus. Une méthode simple et efficace pour éliminer la timidité et faire de nouvelle rencontre au sein de son entreprise.

J’espère que ce mois d’Avril était pour vous synonyme de joie

Musée de la ferronnerie et musée de la céramique – Rouen

Afin de clore cette série d’article sur le week-end que nous avons passé à Rouen, j’ai choisi de vous parler de ces deux petits musées qui ont été de belles surprises. Avant d’y aller, nous n’avions pas d’attente particulière. Passer à côté aurait été dommage, nous nous sommes donc décidés à les visiter.

IMG_5262

Pour commencer, direction le musée Le Secq des Tournelles (ferronnerie). Un beau bâtiment de l’extérieur, en effet le musée est placé dans une ancienne église du XVe siècle. Pour info, il faut savoir que j’adore les vieilles enseignes, à mes yeux ce sont des petits bijoux. Je voue une passion pour ces objets et j’adore les prendre en photo, ou en découvrir au détour d’une rue. Je vous laisse imaginer ma joie lorsque j’ai vu toutes ces enseignes. Il y en avait de toutes sortes ! Toutes plus belles les unes que les autres. Ce joli musée propose une collection assez impressionnante d’objets (clés, ciseaux, couteaux, enseignes, serrures…) qu’on s’amuse à redécouvrir. J’ai énormément aimé cette visite. Cette dernière a été assez rapide, un peu moins d’une heure si je me souviens bien. Un musée que je recommande pour tout le monde !

IMG_5238IMG_5260

A 200 mètres du musée Le Secq des Tournelles, vous trouverez le musée de la céramique. Abritait par l’hôtel d’Hocqueville, le musée possède la collection publique la plus importante de faïence française de Rouen. Etant en travaux lors de notre venu, nous n’avons pas pu visiter une des parties du musée. La visite commence par des explications sur le mode de fabrication et sur la céramique. Vous parcourez ensuite plusieurs pièces mettant en avant plusieurs thèmes comme les faïences de Rouen au XVIIe, les éléments de la vaisselle, les décors plus axés sur un style asiatique… Une belle collection qui vous attend dans ce musée.

IMG_5299IMG_5283IMG_5284

Petite info : entre les deux musées, vous trouverez le Musée des Beaux-Arts de Rouen. Malheureusement nous n’avons pas eu le temps de le visiter, le peu de photo que j’ai pu voir sur ce musée sont prometteuse. Pensez à y faire un tour si vous êtes de passage à Rouen !

Les musées sont ouverts tous les jours de 14h à 18h et sont gratuit pour tous. Aucune excuse donc pour ne pas y faire un tour !

Liens utiles :

Musée Le Secq des Tournelles (2 Rue Jacques Villon) : http://museelesecqdestournelles.fr/fr

Musée de la Céramique (1 Rue Faucon) : http://museedelaceramique.fr/fr

L’Eglise et l’Aitre de Saint Maclou – Rouen

Même si nous avions jeté un coup d’œil sur les lieux à visiter avant de rendre notre choix définitif, j’ai été surprise par le nombre d’église et autres bâtiments religieux que nous avons pu visiter à Rouen. Le nombre, la taille, les styles, il y a du choix ! Aujourd’hui je vais plus particulièrement parler de l’Eglise et de l’Aitre de Saint Maclou.

IMG_5059IMG_5053

La construction de cette église a débuté en 1437 et est dédiée à un Saint Breton (Malo). De style gothique « flamboyant », elle se caractérise par un portail à 5 portes et de grandes portes en bois sculptées datant de la renaissance. Rénovée en 2013, son architecture est magnifique. Vous pouvez la visiter le lundi, samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h entre le 1er avril et le 31 octobre ou de 10h à 12h et de 14h à 17h30 entre le 1er novembre et le 31 mars. Je vous recommande cette visite, l’intérieur est aussi beau que l’extérieur !

Petite info : si comme moi, ramener des souvenirs de vos voyages est important, vous trouverez sur la Place Barthélémy une petite boutique où vous trouverez sûrement votre bonheur ! Personnellement, j’ai pu trouver des aimants qui me plaisaient (oui je choisis toujours des aimants comme souvenirs).

IMG_5366IMG_5352

A quelques mètres de l’église, vous pouvez visiter l’Aitre de Saint Maclou. Un lieu rempli d’histoire qui en vaut le détour ! Cet aitre a été créé en 1348 pendant la grande peste noire ; suite à la mort des trois quarts des habitants du quartier, la création d’un nouveau cimetière était nécessaire. En 1526, des galeries sont construites pour servir d’ossuaire. A l’entrée de l’Aitre, sur la droite, vous pouvez apercevoir dans une vitrine le corps d’un chat retrouvé pendant les fouilles. Les chats noirs représentant le diable, le pauvre animal à très certainement était enfermé vivant dans un mur pour chasser le mauvais sort.

IMG_5364IMG_5357

L’histoire de ce lieu permet de mieux comprendre les décors macabres présent sur les boiseries. Je vous conseille vivement cette visite que j’ai adoré ! Des panneaux explicatifs sont présents sur place et permettent de vous décrire les différentes parties du bâtiment et leurs fonctions. L’Aitre Saint Maclou est ouvert tous les jours de 9h à 18h.

Lien utile :

Visite virtuelle de l’église Saint Maclou : http://www.rouentourisme.com/visites-virtuelles/eglise-st-maclou/stmaclou.html