Daimyo : Seigneur de la guerre au Japon – Musée Guimet (Exposition temporaire)

Exposition présente du 15 février au 13 mai 2018.

Chose promise, chose due ! Comme indiqué dans mon précédent article, je vais vous parler de l’exposition temporaire Daimyo. C’est vraiment ce qui nous a motivé à aller visiter le musée des arts asiatiques Guimet. Les armures japonaises, mine de rien ça ne court pas les rues. Les armures (quelques soient leurs origines) m’ont toujours fascinées, les tailles, la composition, l’allure, les messages qu’elles renvoient sont toujours fascinants. Vous comprenez mieux pourquoi je voulais absolument la faire ! L’amoureux étant un adepte des arts asiatiques, c’était un passage inévitable.

IMG_5477

L’exposition temporaire se découpe en deux parties : une partie se situant à l’Hôtel d’Heidelbach et l’autre dans le bâtiment principal du musée Guimet (4em étage). Un total de 33 armures et des ornements, liés bien entendu aux guerriers japonais. L’exposition regroupe des collections françaises, privées et publiques. Nous avons vu uniquement la partie située dans l’enceinte principale, qui exposait un ensemble de 11 armures.

IMG_5475IMG_5473

Daimyo : qu’est-ce que c’est ? Il faut remonter à l’ère Meiji (1871) pour comprendre ce statut. En effet, durant cette période le Japon est découpé en plusieurs dominations territoriales. Chaque domination est basée sur une force militaire qui est dirigé par un dynaste provincial : le daimyo. Il faudra attendre la fin du XVIe siècle pour que ce therme devienne un mot juridique et désigne (en gros) les princes territoriaux.

IMG_5470IMG_5474

La mise en scène des armures est impressionnante, comme une sensation de vivre un tête à tête avec un seigneur plutôt féroce. Et cette posture n’a pas été choisi par hasard ! L’armure était placée ainsi pour incarner la présence du maître pendant son absence. Ce choix était donc parfait pour cette exposition et donne le ton de la puissance des Daimyos. Une très belle exposition où j’ai passé de nombreuse minute à décortiquer visuellement chacune de ces armures. Un véritable plongeon dans une culture si lointaine de la nôtre qui ne laisse pas de marbre. Je pense que cette exposition peut plaire à tout le monde ; grand comme petit, passionnés d’art asiatique ou non.

Liens utiles :

Musée Guimet : http://www.guimet.fr/

Info tarif et transport à voir dans mon denier article

Le Jardin Japonais #Toulouse

Lors de notre séjour en terre toulousaine, j’avais envie de faire visiter la ville à mon chéri et par la même occasion la (re)découvrir réellement moi-même. J’ai tout de suite pensé à ce jardin. Des années que j’en entends parler, je suis passée juste à côté des dizaines de fois sans faire l’effort d’y faire un tour par manque de temps ou par simple oubli. Laissez-moi vous dire que ce jardin est tout simplement splendide. Un dépaysement total qui nous invite à découvrir la culture japonaise.

IMG_3482IMG_3479

Ce jardin a été voulu par Pierre Baudis (ancien maire de Toulouse) et a été créé en 1981/1982. Lors de ses voyages l’ancien maire a pu admirer ses jardins zen. Particulièrement séduit par un jardin qu’il a visité à Dublin, il a voulu en reproduire un au cœur de la ville afin de partager cet art.

IMG_3480IMG_3460

C’est au cœur du parc de Compans Cafarelli que se situe le jardin japonais. Avec une surface de 7 000 m² ce jardin est inspiré des jardins traditionnels de Kyoto du XIV et XVIe siècle. Organisé en plusieurs parties représentant les traits caractéristiques des jardins japonais, vous pourrez admirer la végétation traditionnelle ainsi qu’un exemple d’architecture d’un pavillon de thé.

IMG_3473IMG_3451

Très calme, c’est un endroit parfait pour se détendre et petit plus : ce jardin est labellisé Jardin Remarquable ! Par contre l’été faites attention aux moustiques, j’ai dû me faire piquer plus de 8 fois lors de notre promenade.

IMG_3462IMG_3469

Gratuit, ce jardin vous offre une belle promenade ! Pour les heures d’ouvertures elles varient dans l’année, je vous invite à vous rendre sur le site de l’office du tourisme pour les consulter. Niveau transport vous pouvez vous y rendre en voiture (Parking de Compans Cafarelli ; attention cependant au tarif), ou en métro (Ligne B station Compans Cafarelli), des bus passent aussi à proximité.

Liens utiles :

Info sur les horaires d’ouverture : https://www.toulouse-tourisme.com/jardin-japonais/toulouse/pcumid031fs0007f

Jardins Remarquables : http://jardinsremarquables.com/